Vins de France : Accueil

Cépages blancs

Les cépages blancs sont les vignes produisant des raisins à peau verte, parfois dorée, voire rose pâle. Doux ou secs, frais ou liquoreux, lorsqu’ils profitent de la pourriture noble, ils offrent une variété considérable de crus dégustés dans le monde entier sous bien des formes. Derrière les stars Chardonnay, Sauvignon et Riesling on trouve en effet une foule de cépages plus ou moins cultivés, mais au potentiel aromatique extrêmement varié. Ils entrent dans la composition de nombreuses appellations.

Le catalogue des variétés de vignes cultivées en France est disponible en ligne sur le site de l’Institut Français de la Vigne et du Vin (ITV) : www.vignevin.com

Aligoté

Photo Institut Français de la Vigne et du Vin. Cultivé uniquement en Bourgogne, l’Aligoté a failli disparaître du paysage viticole lorsque l’engouement pour le Chardonnay a submergé le vignoble. Heureusement, il a reconquis les cœurs et les sols de Bourgogne. Ce cépage vigoureux et précoce est revenu à un total de 1 700 hectares plantés. On le retrouve aussi en Savoie et dans le Jura, tout comme en Roumanie. La limitation des rendements est un facteur capital de qualité pour ce cépage. Il produit des vins blancs légers, frais, avec une acidité plus vive que le Chardonnay. S’il se prête bien à la préparation du traditionnel kir au cassis, il accompagne surtout avec succès la gastronomie bourguignonne. Ultime reconnaissance, il entre depuis 1997 dans l’encépagement de l’appellation Village Bouzeron.

Où trouve-t-on ce cépage ?

Bourgogne

Baco

Reconnu pour sa robustesse, le baco est l’un des meilleurs cépages du vignoble gascon, particulier à la production de l’Armagnac. Né du croisement d’un cépage autochtone, la folle-blanche, et d’un cépage américain, le noah, il est le seul cépage hybride autorisé dans une AOC. Très fertile et capable de résister aux gelés tardives du printemps et aux orages estivaux violents, et surtout aux maladies qui affectent souvent ses autres congénères, il est à l’origine de la renaissance de la viticulture en Gascogne. Il domine aujourd’hui l’encépagement du Bas-Armagnac grâce à son excellente synergie avec les sables-fauves, sols argilo-siliceux du terroir. Ce cépage exprime toute sa richesse et sa rondeur après un long vieillissement.

Où trouve-t-on ce cépage ?

Sud-Ouest (Armagnac)

Chardonnay

Photo Institut Français de la Vigne et du Vin. Faut-il encore présenter le Chardonnay ? Cépage très adaptable, c’est néanmoins en terroir septentrional qu’il révèle toute sa puissance aromatique ainsi qu’une bonne acidité, gage d’équilibre et surtout de potentiel de garde. Ce n’est donc pas par hasard si les plus grands Chardonnays viennent de Bourgogne, de la colline du Montrachet en particulier. Mais, on le retrouve aussi en Champagne et en Languedoc, en Beaujolais, ou plus loin, dans le Val de Loire, dans l’AOC Limoux et bien sûr dans le Nouveau Monde. Le Chardonnay donne toujours des vins nobles, très élégants, avec une palette aromatique très large et complexe. Tilleul, pêche, poire, miel d’acacia, fougère, fleurs blanches, brioche sur fond d’agrumes…, c’est un vrai festival des sens.

Où trouve-t-on ce cépage ?

Alsace, Beaujolais, Bourgogne, Champagne, Jura, Languedoc, Val de Loire

Chenin blanc (dit Chenin)

Photo Institut Français de la Vigne et du Vin. Apparu dans la région d’Angers dès le Xe siècle, le Chenin gagne par la suite la Touraine et toute la vallée centrale de la Loire. Ce cépage tardif, fragile, sensible à la pourriture, se retrouve souvent sur les terrains les plus chauds, à flanc de coteaux, où il peut aussi donner d’excellents vins liquoreux lorsque la pourriture noble s’en empare. Avec 10 000 ha environ, on le retrouve aussi dans le Crémant de Limoux, en Languedoc. Mais c’est en Val de Loire qu’il a gagné ses lettres de noblesse, avec une large gamme de vins blancs, des secs aux liquoreux en passant par les effervescents. Coteaux du Layon, c’est lui. Vouvray, c’est lui aussi. Savennières, c’est encore lui ! Souvent associé au Chardonnay et au Sauvignon blanc, il enrichit la complexité aromatique des vins du Val de Loire. Sa signature à la dégustation est fine et fruitée, avec des arômes d’agrumes, de poire, de coing, voire de miel et fruits confits pour les liquoreux.

Où trouve-t-on ce cépage ?

Languedoc, Sud-Ouest 

Colombard

Photo Institut Français de la Vigne et du Vin. Ce cépage typiquement Gascon donne des vins aux arômes de fruits exotiques intenses et à la vivacité soutenue. Le Colombard est aujourd’hui principalement utilisé dans l’élaboration des Côtes de Gasgogne (et de l’Armagnac). En raison de la qualité reconnue des vins qu’il donne, ce cépage connaît un développement au niveau mondial. En France, sa production a pratiquement doublé en 20 ans pour atteindre 8 700 ha plantés en 2011.

Où trouve-t-on ce cépage ?

Sud-Ouest

Folle Blanche

Photo Institut Français de la Vigne et du Vin. Originaire du sud-ouest, la Folle Blanche a longtemps été le cépage de référence en matière de distillation, notamment de l’Armagnac. Les ravages du phylloxera ont cependant fragilisé le cépage, qui est majoritairement utilisé aujourd’hui pour produire le Gros Plant du pays nantais. Ce cépage rustique, implanté dans la région au Moyen-Âge, s’adapte à une grande variété de climats et de sols. En 2011, la Folle Blanche couvrait une surface de 1 468 ha en France.

Où trouve-t-on ce cépage ?

Val de Loire, Sud-Ouest

Gewurztraminer

Photo Institut Français de la Vigne et du Vin. Ce cépage blanc est... rose. Cousin du célèbre Savagnin du Jura, il représente brillamment l’Alsace. Grand cépage aromatique, le Gewurztraminer a de la vigueur et sa précocité le rend sensible aux gelées de printemps. En France, 3 238 hectares seulement sont plantés pour la production de vins, aux arômes si puissants de litchi ou de rose, mais aussi de pain d’épices ou de zestes d’agrumes. Sa couleur est elle aussi caractéristique, un peu plus foncée que celle des vins blancs classiques. En effet, la pigmentation de sa peau lui confère des reflets dorés. En bouche, les vins sont amples, presque gras, et surtout très puissants. Lorsque la pourriture noble s’y intéresse, les arômes deviennent alors exubérants, mêlant le miel, l’abricot sec et la confiture de pétale de rose.

Où trouve-t-on ce cépage ?

Alsace

Grenache blanc

Photo Institut Français de la Vigne et du Vin.

Originaire d’Espagne ou de l’Ile de Malte, le Grenache part de l’Aragon au cours du XVIIIsiècle et se répand dans tout le bassin méditerranéen. On l’emploie principalement en Roussillon pour la production de Vins Doux Naturels blancs, essentiellement dans l’appellation Rivesaltes. Il est alors récolté très mûr car l’on recherche un degré alcoolique élevé. Pour les vins secs, vendangé de manière plus précoce, il fournit de bons vins de base, riches, gras, amples et solides. L’assemblage avec d’autres cépages tels que Roussanne, Marsanne, Vermentino... permet de compenser leur relative faiblesse aromatique et leur manque d’acidité assez fréquent.

Où trouve-t-on ce cépage ?

Languedoc-Roussillon, Sud-Est

Grenache gris

Photo Institut Français de la Vigne et du Vin. De même que le Grenache blanc, le Grenache gris est vinifié en Vin Doux Naturel ou vin sec blanc ou rosé. Il y est alors synonyme de volume, grande minéralité, fraîcheur anisée et de subtile structure.

Où trouve-t-on ce cépage ?

Languedoc-Roussillon

Gros Manseng

Photo Institut Français de la Vigne et du Vin. Cépage blanc d’origine du piémont pyrénéen, il est cultivé sur environ 3 000 ha dans le Sud-Ouest de la France où il produit principalement des Jurançon secs, du Pacherenc du Vic-Bihl et du Tursan. Il est aussi utilisé à Saint Mont et en Gascogne où il apporte aux vins blancs secs ses arômes et sa fraîcheur.

Où trouve-t-on ce cépage ?

Sud-Ouest

Jacquère

Photo Institut Français de la Vigne et du Vin. C’est le plus répandu des cépages de Savoie, où il occupe environ 50 % du vignoble. Il règne sur six crus dont les plus importants se situent dans la cluse de Chambéry (crus Apremont et Abymes, Chignin, St-Jeoire-Prieuré), en Combe de Savoie (cru Cruet) et à l’ouest du Lac du Bourget (cru Jongieux). Il donne des vins à la robe pâle, sur la fraîcheur, avec un léger perlant. La gamme aromatique se décline sur des notes minérales et de fleurs blanches. Le Jacquère couvre environ 1 000 ha en France. 

Où trouve-t-on ce cépage ?

Savoie

Macabeu

Photo Institut Français de la Vigne et du Vin. Implanté dans le Roussillon depuis fort longtemps, le Macabeu, ou Maccabeo, est un cépage d’origine catalane (certains affirment que son pays d’origine serait l’Asie mineure). Plant vigoureux, dont les rameaux cassent au vent, sensible à la sécheresse (les terrains trop arides ne lui conviennent pas), il redoute également les plaines fertiles et humides où ses grandes grappes compactes pourrissent facilement. Son idéal est un terrain de demi-coteaux ou de coteaux, peu caillouteux, chaud, bien drainé et pas trop riche. De maturité tardive et assez fertile, le Macabeu est sensible à l’oïdium et au mildiou. Ses grains sont de grosseur moyenne, à peau résistante, de couleur vert clair, très doux, d’un goût relevé et fin. Pour les vins secs, vendangé début septembre, vinifié avec soin, il donne un vin blanc sec original, coloré, assez gras, fin, aux arômes assez subtils et au nez de fruits mûrs. À maturité, son gras et sa richesse alcoolique donnent de l’ampleur à certains assemblages de vins rouges. Dans les Vins Doux Naturels rouges, c’est un cépage auxiliaire. Dans les Vins Doux Naturels blancs, c’est un des cépages de base. Au vieillissement, la plupart du temps associé aux grenaches gris et blanc, ses qualités s’amplifient et il devient, presque miraculeusement, une source d’arômes délicats et complexes proprement phénoménale.

Où trouve-t-on ce cépage ?

Roussillon

Marsanne

Photo Institut Français de la Vigne et du Vin. Si la France est le berceau de la Marsanne, elle ne compte plus que 20 % des surfaces cultivées dans le monde. L’Australie a en effet massivement adopté ce cépage, qui entre dans la composition de nombreux vins locaux. La Marsanne reste tout de même très implantée  dans l’Hexagone, tout particulièrement dans la Vallée du Rhône, où elle signe les vins de l’AOC Saint Joseph ou Hermitage. Ce cépage tardif et sensible aux maladies a une bonne productivité. Il demande un climat sec, chaud, particulièrement ensoleillé et préfère les sols granitiques pauvres, où il révèle son meilleur potentiel aromatique. Les vins issus de la Marsanne sont peu acides et ont un potentiel aromatique plus riche que le Grenache Blanc. Son nez évoque l’aubépine, les fruits à noyaux et le miel. Souvent assemblé à la Roussanne ou à d’autres cépages locaux, la Marsanne contribue à la richesse aromatique des vins blancs de la Vallée du Rhône.

Où trouve-t-on ce cépage ?

Languedoc-Roussillon, Vallée du Rhône

Mauzac

Photo Institut Français de la Vigne et du Vin. Entre Toulouse et Albi… voilà une belle région au cœur du Sud-Ouest, dont le Mauzac est originaire. Ce cépage aromatique tardif ne craint pas les gelées de printemps, mais est sensible à certaines maladies, aux acariens et aux vers de la grappe. Mais lorsqu’il est bien conduit, avec des rendements faibles, il produit des vins blancs très fins, surtout dans les AOC Gaillac et à Limoux, où il est assemblé au Chenin et au Chardonnay pour l’élaboration de l’AOC effervescent Blanquette de Limoux (depuis 1530). Avec 1 800 hectares environ, le Mauzac reste un cépage marginal en France, mais dans le Sud-Ouest, il donne naissance à des vins délicats, avec des arômes de pomme cuite, de pêche blanche ou de poire et se prolonge par une finale épicée.

Où trouve-t-on ce cépage ?

Languedoc, Sud-Ouest

Melon (dit Muscadelle)

Photo Institut Français de la Vigne et du Vin. De la Bourgogne à l’embouchure de la Loire, le Melon est un cépage migrateur. Supplanté par le Chardonnay en Bourgogne, il se pose dès le Moyen-Âge sur les bords de la Loire. Aujourd’hui, il est l’unique cépage des vins du Muscadet, où la douceur des nuits de printemps lui évite de pâtir des gelées. 90 % des 16 000 hectares en production à travers le monde sont produits dans la région nantaise. Produisant des vins blancs très clairs à reflets verts, le Melon présente des arômes iodés notables qui le marient parfaitement aux huîtres et fruits de mer. Ses notes de fleurs blanches et d’agrumes s’appuient sur un bel équilibre entre vivacité et rondeur, surtout lorsque le Melon est élevé quelques mois sur ses lies, comme c’est souvent le cas dans l’AOC Muscadet sur Lie.

Où trouve-t-on ce cépage ?

Val de Loire

Muscat d’Alexandrie

Photo Institut Français de la Vigne et du Vin.

La plupart des ampélographes s’accordent à situer sa naissance quelque part en Égypte. Depuis le port d’Alexandrie, il aurait gagné peu à peu les pays du bassin méditerranéen puis aurait été largement diffusé par les Romains. Mais selon d’autres sources, il ne serait arrivé en France que vers le XVIIe siècle, par l’Afrique et l’Espagne.
Ses grappes généreuses, ses grosses baies et ses raisins craquants et sucrés le font apprécier comme raisin de table. Très résistant à la sécheresse, il exige des climats chauds, secs et ensoleillés pour atteindre une maturité parfaite. Il possède alors une richesse aromatique hors du commun. Sa gamme aromatique est différente de celle du Muscat à petits grains. Mais les deux se complètent à merveille dans les Vins Doux Naturels du Roussillon, tout à la fois puissants, élégants et floraux. On en cultiverait aux alentours de 3 000 hectares en France, essentiellement dans le Roussillon. Ses gros grains fermes et goûteux sont particulièrement parfumés lorsqu’il est récolté à maturité. Les notes florales et les fruits à chair blanche et jaune le caractérisent.

Où trouve–t-on ce cépage ?

Languedoc Roussillon

Muscat à Petits Grains

Photo Institut Français de la Vigne et du Vin. La famille des muscats, et en particulier le « petits grains », remonte à la plus haute Antiquité. C’était, sans aucun doute, l’Anathelicon moschaton des Grecs et l’Apianae des Romains. Les Grecs, puis les Romains, l’implantent très tôt en Gaule Narbonnaise, le Languedoc-Roussillon d’aujourd’hui, avec qui, depuis, il entretient une relation fidèle et intense. C’est sur les coteaux très pauvres, pierreux, à dominante argileuse, qu’il délivre le maximum de son potentiel aromatique. Bien que bénéficiant d’un climat privilégié, il est particulièrement fragile, reste sensible aux maladies et aux ravageurs (en particulier les abeilles) et demande des soins attentifs. On en cultiverait environ 7 700 hectares en France, essentiellement dans le Roussillon et l’Hérault, mais également en Corse et en Alsace, où il entre dans la composition des Muscats d’Alsace et du Cap Corse. Ce cépage offre des arômes frais et complexes avec des notes d’agrumes, de fruits exotiques, de rose et des épices finement musquées apportent vivacité, richesse et onctuosité.

Où trouve-t-on ce cépage ?

Alsace, Corse, Languedoc Roussillon

Petit Manseng

Photo Institut Français de la Vigne et du Vin. Dans le Sud de l’Aquitaine, à proximité des Pyrénées, le Petit Manseng est le cépage incontournable des vins blancs de qualité. On le vendange parfois aux premières neiges dans l’appellation Jurançon, où la pourriture noble permet de produire des vins blancs liquoreux très aromatiques, concentrés, mais néanmoins très délicats. Sensible aux gelées printanières et aux maladies, il faut lui accorder beaucoup de soins, mais en guise de récompense, il apporte complexité et surtout beaucoup d’équilibre, avec une acidité bien tempérée par sa rondeur. Miel, cannelle, fleurs blanches, pêche, agrumes, son registre aromatique est vaste, d’où son importance dans les assemblages des vins blancs de la région. Exporté par les basques jusqu’en Uruguay, les surfaces plantées en Petit Manseng progressent en France, même si elles se limitent encore à quelques 1 100 hectares.

Où trouve-t-on ce cépage ?

Sud-Ouest

Pinot gris

Photo Institut Français de la Vigne et du Vin. De couleur gris bleuté à maturité, ce cépage réputé est présent exclusivement en Alsace. Il est aussi largement cultivé en Italie (Pinot griggio), mais s’il est bien exposé sur les flancs des Vosges, il atteint des maturités exceptionnelles qui peuvent lui permettre de développer la pourriture noble (botrytis cinerea). Le vin issu du Pinot gris d’Alsace est puissant et distingué en même temps, en raison d’une bonne adéquation aux sols de la région. Avec des parfums complexes et parfois des notes fumées, il dispose d’une acidité suffisante pour vieillir. Sa puissance lui permet de remplacer des vins rouges sur les gibiers. Il fait partie des cépages admis sur les Grands Crus d’Alsace.

Où trouve-t-on ce cépage ?

Alsace

Riesling

Photo Institut Français de la Vigne et du Vin. Le Riesling cultive son histoire d’amour avec le Rhin. Le fleuve et le cépage restent indissociables, même si on le retrouve parfois en Californie ou en Nouvelle-Zélande. Issu de l’époque romaine, il est en Alsace depuis le IXsiècle, et représente aujourd’hui quelques 3 500 hectares. Tardif, il lui faut de bonnes expositions au soleil, sur des sols maigres voire caillouteux, pour qu’il ait le temps de bien mûrir. Il n’a pas peur des fortes gelées d’hiver, et surtout a besoin pour se développer de toute la finesse de ses arômes, d’une maturation lente et prolongée, c’est pourquoi il se plait beaucoup en Alsace. Les vins issus du Riesling possèdent une gamme aromatique complexe et intense, surtout sur les sols schisteux. Sa forte acidité lui permet de vieillir longtemps, mais elle est bien équilibrée par un fruité fin et intense. Ses notes caractéristiques vont de touches citronnées aux arômes de fleurs, de fruits confits, de pêche et de tilleul. Les grands terroirs lui apportent également des notes minérales élégantes et raffinées. Certaines années, la pourriture noble permet d’élaborer de grands vins moelleux ou liquoreux (bénéficiant des mentions vendanges tardives ou Sélection de grains nobles).

Où trouve-t-on ce cépage ?

Alsace

Roussanne

Photo Institut Français de la Vigne et du Vin. Cépage difficile et imprévisible, la Roussanne sait remercier les viticulteurs qui l’adoptent. En effet, elle est sensible aux maladies, peu productive et arrive parfois un peu tard à maturité. Mais, sur les bonnes expositions de Savoie ou de la Vallée du Rhône, elle donne le meilleur d’elle-même. D’où un engouement récent des viticulteurs, qui savent désormais en apprécier les qualités. Sur 3 000 hectares environ dans le monde, c’est la France qui en exploite le plus (35 %). Avec une gamme aromatique axée sur le miel, l’aubépine et l’abricot, la Roussanne complète idéalement les assemblages de la Vallée du Rhône, apportant acidité et intensité aromatique à la Marsanne, cépage majoritaire des vins blancs de cette région. On la retrouve aussi en Toscane.

Où trouve-t-on ce cépage ?

Languedoc-Roussillon, Vallée du Rhône

Sauvignon blanc

Photo Institut Français de la Vigne et du Vin. Avant d’être « mondialisé », le Sauvignon blanc a fait ses armes en Loire. En association avec le Sémillon, il a fait la réputation des vins des Graves, et plus récemment, il a donné un second souffle aux vins de l’AOC Entre Deux Mers. On le trouve aussi sur les superbes sols argilo-calcaires de Sancerre et de Touraine, et comme il s’adapte facilement, il a aussi migré vers le Languedoc, où il fait le succès des Vins de Pays de cette région. Les surfaces plantées en Sauvignon blanc sont en constante progression, avec environ 29 000 hectares en France sur un total mondial de 50 000. Les recherches œnologiques récentes ont permis de comprendre les mécanismes de libération de ses arômes. Aujourd’hui, les vins issus de ce cépage présentent un équilibre exceptionnel entre puissance aromatique (feuille de cassis, pamplemousse, agrumes), ampleur en bouche et vivacité, le positionnant en « best seller » parmi les vins blancs dans de nombreuses AOC ou parmi les Vins de Pays. En Bourgogne, il est présent dans une seule AOC : le Saint-Bris.

Où trouve-t-on ce cépage ?

Bordeaux, Bourgogne, Languedoc-Roussillon, Provence, Sud-Ouest, Val de Loire

Savagnin

Photo Institut Français de la Vigne et du Vin. Le Savagnin pourrait être originaire de Franche-Comté ou du Palatinat. Cépage exigeant, cultivé de longue date dans les pays germaniques, il est à l’origine du Vin Jaune. En blanc il est souvent vinifié avec un faible ouillage qui lui donnera ces arômes de noix caractéristiques des blancs tradition. 492 ha de Savagnin étaient cultivés en France en 2011 .

Où trouve-t-on ce cépage ?

Jura

Sémillon

Photo Institut Français de la Vigne et du Vin. Ce grand cépage bordelais est productif et vigoureux et peu sensible aux maladies les plus courantes de la vigne. Mais en fin de maturation, il est sensible à la pourriture dans des conditions climatiques humides. Dans le microclimat du Sauternais, en revanche, avec des journées sèches et ensoleillées, il favorise la pourriture noble, indispensable à la production des vins liquoreux. En France, on trouvait 11 500 hectares plantés en 2011, essentiellement à Bordeaux et en Aquitaine, car c’est ici qu’il trouve un climat propice à son épanouissement, avec de belles arrière-saisons. Assemblé au Sauvignon blanc et à la Muscadelle, le Sémillon signe les vins blancs de cette région, au premier rang desquels on trouve les AOC Pessac-Léognan et Sauternes. Plus discrète que son collègue Sauvignon Blanc, ce cépage est moins acide et apporte de la rondeur ainsi que des notes de fruits secs, d’amande, de poire et de miel. Il est très utilisé par les vins du nouveau monde, en particulier au Chili ou en Australie.


Où trouve-t-on ce cépage ?

Bordeaux, Charentes, Sud-Ouest

Sylvaner

Photo Institut Français de la Vigne et du Vin. De culture traditionnelle en Alsace, le sylvaner serait originaire d’Autriche et se serait répandu dans toute l’Europe Centrale jusqu’en Russie, Australie et Californie. La Transylvanie est parfois considérée comme la patrie de ce cépage du fait même de son étymologie. Le sylvaner réussit particulièrement dans les terrains légers, sablonneux et caillouteux. Dans certains terroirs, il produit des vins d’une très grande finesse. Le Sylvaner est un cépage qui assure une production régulière, même s’il est assez fragile face aux gelées de printemps et d’hiver. Environ 1 300 ha de Sylvaner étaient cultivés en France en 2011. 

Où trouve-t-on ce cépage ?

Alsace

Ugni-Blanc

Photo Institut Français de la Vigne et du Vin. Originaire d’Italie, l’Ugni Blanc est un grand cépage blanc français par la surface (83 000 ha environ), car il produit d’excellents vins destinés à la distillation des AOC Armagnac et Cognac. Depuis quelques décennies, il est aussi planté pour la production de vins blancs secs aromatiques sous dénomination IGP. On le retrouve de manière plus anecdotique dans certaines AOC comme Cassis, Bordeaux, Côteaux d’Aix. Très sensible aux gelées d’hiver, l’Ugni Blanc est à son aise dans les régions douces. Dans sa zone septentrionale (Cognac, Armagnac, Côtes de Gasgogne), il produit un vin acide et peu alcoolisé, idéalement distillé. En revanche, en zone plus chaude, les vins sont frais, parfumés, très désaltérants. En zone provençale, l’Ugni Blanc apporte même du gras, ainsi que des notes plus complexes de résine de pin, de coing et de citron.

Où trouve-t-on ce cépage ?

Charentes, Provence, Sud-Ouest, Vallée du Rhône

Vermentino (dit Rolle, Garbesso, Vermentinu…)

Photo Institut Français de la Vigne et du Vin. Le Vermentino, ou Vermentinu en Corse, surfe sur la vogue des blancs amples et très parfumés en accompagnement de poissons grillés et de la cuisine méditerranéenne. Planté essentiellement en Provence et en Corse, il essaime aussi en Languedoc. Près de 4 300 hectares en sont plantés en France, sur un total de 10 000 au plan mondial. C’est en Italie que l’on retrouve le plus souvent ce cépage. De teinte souvent pâle, le Vermentinu corse se révèle en bouche ample, voire gras et développe des parfums fruités et fleuris, avec notamment des touches de fleurs blanches, de melon, d’anis, ou bien un zeste de mimosa. En Provence, il se fait plus agrume et tilleul. Riche en sucre, les raisins peuvent aussi être consommés frais.

Où trouve-t-on ce cépage ?

Corse, Provence, Vallée du Rhône, Languedoc-Roussillon

Viognier

Photo Institut Français de la Vigne et du Vin. Il y a bien longtemps que le Viognier s’est établi sur les terrasses impraticables de Condrieu et de Château Grillet, en Vallée du Rhône septentrionale. Difficile à cultiver, peu productif, sa culture n’est pas une partie de plaisir. Mais ses qualités aromatiques exceptionnelles ont séduit de nombreux vinificateurs dans le monde entier. S’il reste un cépage mineur, il est très en vogue dans de nombreux pays producteurs. En France, il est sorti de son bassin d’origine pour descendre vers le Languedoc et la basse Vallée du Rhône. Avec une bouche ronde et peu acide, le Viognier est un cépage avant tout marqué par la finesse de ses arômes : abricot, pêche blanche, épices, miel, fleurs blanches. Il a connu un essor spectaculaire en France depuis les années 80, avec l’émergence des Vins de Pays, en mono-cépage ou assemblés avec le Chardonnay ou le Sauvignon.

Où trouve-t-on ce cépage ?

Languedoc-Roussillon, Vallée du Rhône

DÉCOUVREZ
LES VINS DE FRANCE

BIENVENUE

Sélectionnez votre pays et votre année de naissance

Champs obligatoires